Maud Fontenoy

Porte-parole de l'UNESCO et du Réseau Océan Mondial pour les océans, vice-présidente du Conservatoire national du littoral, Présidente de la Maud Fontenoy Fondation et auteur de plusieurs ouvrages, Maud Fontenoy se bat pour sensibiliser le grand public à la sauvegarde des océans.

Marquée par les 15 premières années de sa vie à bord de la goélette familiale, dès son retour en France elle fonde la Fédération française des bateaux à voile et avirons traditionnels, puis elle crée une association afin de faire naviguer des jeunes de quartiers difficiles.

À 25 ans, Maud repart vers le grand large où commencent pour elle 4 années d'aventures maritimes et humaines : traversée de l'Atlantique Nord à la rame en solitaire et sans assistance en 2003, puis du Pacifique en 2005 et le tour du monde à contre-courant en 2007.

Maud a bâti chacune de ses aventures sur deux piliers : la transmission de valeurs aux plus jeunes et le combat pour la protection de la planète. Des centaines de classes de métropole et d'outre-mer ont pu ainsi suivre ses challenges et travailler sur un projet pédagogique complet.

Entretien avec Maud Fontenoy

Quel est votre engagement par rapport à la protection des océans ?

Ma volonté, en tant que navigatrice, est de montrer combien les richesses de l'océan sont menacées et qu'elles ne sont pas inépuisables. Depuis mon enfance, passée en mer, j'ai vu les côtes subir un urbanisme pas suffisamment contrôlé, j'ai vu des déchets très loin en mer, des bouteilles, des morceaux de polystyrène au large de l'Antarctique, j'ai même trouvé un frigo qui flottait... Après mes traversées à la rame et mon tour du monde à contre-courant, j'ai décidé de poursuivre mon aventure pour la préservation des océans en créant ma Fondation.

Quelles sont vos actions pour la sensibilisation du jeune public ?

Pour faire évoluer la prise de conscience de chacun, j'ai choisi de m'adresser aux jeunes. J'aime chez eux cette curiosité, sincérité, cette authenticité qui en fait de merveilleux ambassadeurs. J'ai eu envie de leur raconter comment fonctionnent les océans, ce qu'ils nous apportent, les merveilles qu'ils contiennent tant dans les profondeurs que sur les côtes, leur faire comprendre que les mers du globe sont aussi bien un laboratoire de recherche pour la médecine qu'une source d'énergie et de solutions essentielles à notre survie. Mon combat au quotidien est avant tout l'éducation et la sensibilisation. Avec ma Fondation nous réalisons des programmes pédagogiques pour le milieu scolaire. Chacune de nos actions a pour objectif d'apporter de l'information afin de pousser chacun à agir.

Pour quelles raisons avez-vous accepté d'être la marraine de Biarritz Océan ?

Je suis très heureuse d'être la marraine de cette fabuleuse initiative. La Cité de l'Océan est une grande chance pour les habitants de Biarritz. J'espère que ce lieu de découvertes passionnera petits et grands et encouragera chacun à préserver notre grand bleu et à mieux le comprendre. Car il est, je pense, de notre responsabilité d'éduquer la jeunesse d'aujourd'hui à devenir les hommes et les femmes de demain, de leur donner envie de construire cette société nouvelle qui s'offre à nous. Nous avons une chance incroyable de pouvoir inventer demain. C'est un challenge ambitieux mais ô combien passionnant !